Mukaddas Mijit
Mukaddas Mijit
France 

Mukaddas Mijit was born in Urumchi, the capital of Uyghur Homeland. She is an ethnomusicologist, filmmaker, danseur and music manager.

 

In 2003 Mukaddas Mijit came to Paris to study classical music. The non-visibility of Uyghur culture made her decide to study Ethnomusicology to enable her to promote her own culture. In 2015, she obtained her PhD degree on ethnomusicology, researching about “Staging of Uyghur Dance and Music”.

As a dancer Mijit has performed internationally, including Maison des cultures du Monde, Théâtre des Abbesses, Théâtre de la Ville (Paris), the Morgenland Festival (Osnabrück), Ateliers d’ethnomusicologie (Geneva), Watermill Centre NY, Seattle Asian Art Museum, Festival de Fes Morocco, Singapore Festival of Arts and Grand Performance Los Angeles. She has collaborated with numerous performers (as Ayshemgul Memet, Sanuber Tursun, Perhat Khaliq and Sandrine Monlezun) creating traditional based works of song and dance infusing culture and style. In addition, Mijit has organized a great number of cultural programs, coordinating contemporary and traditional Uyghur dance and music programs while managing the logistics involved in Uyghur artists traveling from China. Mijit is multi- lingual, speaking fluently in Uyghur, Chinese, French, English, Turkish, Uzbek, Kazakh and Kirgiz.

 

As a filmmaker she made several ethnographic documentary film about Uyghur music and Dance. “Qetiq, Rock'n Ürümchi” is Dr. Mijit’s first feature length documentary (55’, 2013). It has received a nomination in 10th Aljazeera International Documentary Film Festival in 2014. As an artiste she is involved in several dance and music project in France and in United-Stats. She regularly gives Uyghur dance workshops to promote this gracious Central Asian Dance. 

----------------

Née à Urumchi, la capitale de la région autonome ouïghoure est une réalisatrice, danseuse-musicienne et ethnomusicologue.

Très jeune, elle étudie la danse et le piano classique à l’Institut des Art de Xinjiang à Urumchi. En 2003, Mukaddas Mijit s’installe à Paris pour poursuivre des études de musique. Face à l’invisibilité de sa culture en France, elle décide de mener des études en ethnomusicologie à l’Université de Paris-Ouest Nanterre. Ces recherches lui ont permit de faire avancer les connaissances sur la musique et la danse, et notamment sur le soufisme ouïghour. En décembre 2015, elle soutient sa thèse, intitulée « La mise en scène du patrimoine culturel ouïghour : Construction d’une identité scénique ».

En 2011, elle assiste Frank Scheffer dans la réalisation du film documentaire« Tiger Eyes », film dédié au trentième anniversaire du Festival International duFilm de Rotterdam (Pays-Bas). Enfin, elle a réalisé plusieurs films ethnomusicologiques dont « Zikr, un cérémonie soufie » et « Un centre de Transmission des muqam à Qumul ». Le récit de l’incroyable destin d’un groupe de Rock à Urumchi désormais célèbre en Chine, est le sujet de son premier documentaire intitulé « Qetiq, Rock'n, Urumchi » réalisé en 2013 et nominé au Festival international du documentaire Aljazeera et au Festival du Cinéma Ethnographique Jean Rouch en 2014.

Musicienne, Danseuse, chorégraphe, elle se produit depuis 2005 avec de grands musiciens ouïghours au court de divers festivals, aussi bien en France qu’à l’international. Elle a été l’invitée de nombreuses structures prestigieuses (Maison des cultures du Monde à Paris, Théâtre de la ville de Paris, Morgenland Festival à Osnabrück, ADEM à Genève, Centre Watermill-Robert Wilson à New York, festival de musique Sacrée de Fès). Elle organise depuis des années, des ateliers de danse ouïghoure dans le but de partager son savoir avec le grand public.

Message réceptionné !